Dal 1/1/2013 gli allegati dei resoconti sono reperibili nel link "Iter atto".

Oggetto del Consiglio n. 984 del 29 novembre 1999 - Resoconto

OBJET N° 984/XI Communications du Président du Conseil régional.

PrésidentAvant de vous faire part des communications officielles, il m'appartient de vous informer que la Conférence des Chefs de groupe, qui vient de se tenir pour planifier les travaux de cette longue séance du Conseil qui nous attend, a établi de procéder en premier chef à l'examen des questions et des interpellations qui sont inscrites à l'ordre du jour et de procéder par l'introduction d'une communication à l'écoute du rapport qui nous sera présenté par l'Assesseur au budget, concernant le budget pour l'an 2000 et le budget triennal.

Nous procéderons par la suite dans la journée de demain en examinant en priorité tous les projets de loi contenant des variations budgétaires ou des prélèvements des fonds globaux.

La journée vraisemblablement de mercredi débutera par l'examen du budget et du projet de loi y afférent, par les interventions du rapporteur et ensuite des conseillers qui souhaiteront intervenir en discussion générale et procédera par l'examen article par article du budget. Après que l'on aura terminé l'examen de ce point à l'ordre du jour et adopté les lois conséquentes nous procéderons à l'examen des points à l'ordre du jour qui resteront encore à examiner.

Cette hypothèse a été concordée unanimement par la Conférence des Chefs de groupe afin de donner surtout un délai raisonnable de réflexion sur le rapport qui nous tiendra l'Assesseur au budget concernant le budget même.

Je communique l'activité de la Présidence et des organes du Conseil à partir du 17 novembre 1999:

Projets de loi présentés:

Projet de loi n° 62, présenté par le Gouvernement régional le 17 novembre 1999: "Interventi per la valorizzazione del comprensorio del Marais nei Comuni di Morgex e di La Salle".

Proposition de loi n° 63, présentée par les Conseillers Cottino, Martin et Fiou le 18 novembre 1999: "Nuove norme in materia di referendum regionali. Modificazioni alla legge regionale 7 maggio 1975, n. 16 (Norme sui referendum previsti dallo Statuto speciale per la Valle d’Aosta e sull’iniziativa legislativa del popolo valdostano)".

Projet de loi n° 64, présenté par le Gouvernement régional le 23 novembre 1999: "Modificazioni alla legge regionale 29 novembre 1996, n. 41 (Esercizio delle funzioni amministrative in materia di impianti di distribuzione automatica di carburanti per autotrazione), già modificata dalla legge regionale 20 gennaio 1998, n. 4".

Réunions:

Bureau de Présidence: 2

Chefs de Groupe et Ière Commission: 2

Ière Commission: 1

IIème Commission: 2

IIIème Commission: 1

IVème Commission: 2

Vème Commission: 1

IIème et Vème Commission: 1

La IVème Commission a effectué une visite aux Casinos de Novagorica et de Venise, du 25 au 27 novembre 1999.

Le 24 novembre dernier une délégation du Conseil régional de la Vallée d’Aoste a rencontré à Sierre dans le Valais des représentants du Grand Conseil de la République et Canton du Valais.

La délégation valaisanne, constituée par plusieurs députés, était conduite par Mme Marie-Paule Zufferey-Ravaz, Présidente du Grand Conseil du Valais.

Le thème principal de l’entrevue était un échange d’opinions et d’informations au sujet du projet du Tunnel ferroviaire du Grand Saint-Bernard.

Au cours des travaux nous avons tenu à rappeler l’impact négatif de la fermeture du Tunnel du Mont-Blanc sur l’économie valdôtaine et italienne, surtout en ce qui concerne le système des transports internationaux. Le Tunnel ferroviaire du Grand Saint-Bernard représente, à moyen terme, une réalisation nécessaire et complémentaire qui doit trouver un soutien concret au-delà de l’engagement des deux Communautés, valdôtaine et valaisanne.

A l’issue de la réunion les deux délégations ont exprimé par une déclaration commune la nécessité d'actualiser l'étude de faisabilité de 1990 et de mieux évaluer les enjeux économiques pour les régions concernées ainsi que les impacts sur l'environnement naturel et construit; elles ont également souligné l'importance des perspectives d'une plus forte intégration Nord-Sud et Est-Ouest visant au renforcement de la communauté d'intérêt autour du Mont-Blanc et manifesté leur disponibilité et leur souhait d'une plus forte implication des Parlements, en accord avec les Gouvernements respectifs, dans la perspective interrégionale et Euro-régionale de promotion du projet de Tunnel ferroviaire sous le Grand Saint-Bernard et d'ouverture sur l'Europe.

Suite à la décision de l’ex Président de la Chambre des Députés Nilde Iotti d’abandonner la vie politique, j’ai tenu à lui envoyer, au nom du Conseil régional, un message lui exprimant notre estime pour son engagement politique au cours de ce demi-siècle de vie démocratique.

Par ce message, j’ai rappelé l’attention particulière accordée par le Député Iotti aux exigences de mutations et de révision de notre Constitution, surtout lorsqu’elle présida la Commission bicamérale chargée de rédiger un projet de réécriture de nos règles constitutionnelles. Le Député Nilde Iotti a également manifesté une profonde sensibilité aux requêtes des autonomies locales à une époque où les requêtes d’autogouvernement étaient encore considérées avec méfiance par une classe politique accrochée à une vision centraliste de l’Etat et qui ne parvenait pas à comprendre le message d’innovation qui provenait des autonomies territoriales.

L'Abbé Luigi Garino, chanoine de la Cathédrale d'Aoste, est décédé le 17 novembre dernier à l’âge de 74 ans. Avec lui, c'est une grande figure d'ecclésiastique qui disparaît.

Né à Cavagnolo dans la Province de Turin, le 29 décembre 1924, il devint prêtre à Aoste le 15 juin 1947. Il fut successivement vicaire à Châtillon, professeur au Petit Séminaire d'Aoste, recteur de Signayes, curé de Gressoney-La-Trinité de 1949 à 1957 et curé de Saint-Christophe de 1957 à 1970.

Membre de la Commission diocésaine pour la liturgie, il fut supérieur des Séminaires diocésains de 1970 à 1981. Il fut nommé chanoine de la Cathédrale le 10 juillet 1974 et, successivement, membre et président de la Commission diocésaine pour l'art sacré le 1er octobre 1974.

Dernièrement, il était vice-président de l'Institut pour le "Soutien au Clergé".

La disparition du chanoine Luigi Garino représente une grave perte pour notre Communauté et surtout pour la culture valdôtaine. En effet, le chanoine Garino, homme de culture et expert dans le domaine de l'art sacré, a continué l’?uvre du très regretté Monseigneur Edoardo Brunod, auteur de volumes sur l'histoire et l'art sacré de la Vallée d'Aoste, fort appréciés dans les milieux académiques.

Le chanoine Garino a pris la relève de Monseigneur Brunod et a ?uvré avec passion et compétence pour la mise en valeur du patrimoine artistique et religieux de notre Région.

Nous nous souvenons de lui pour les importants travaux de restauration du Petit Séminaire ainsi que pour sa précieuse collaboration avec la Surintendance des biens culturels de la Région lors des fouilles archéologiques dans la Cathédrale et de l'aménagement du musée.

Nous gardons le souvenir de l'esprit perçant et de l'ironie subtile de cet éminent ecclésiastique, dont l'humour savait charmer ses interlocuteurs et cela en saisissant les aspects les plus différents de la nature des hommes et de la Communauté.

L'Eglise valdôtaine est encore en deuil puisque M. l'abbé Sylvain Perron est décédé vendredi dernier, 19 novembre.

Né à Valtournenche le 11 novembre 1919, ordonné prêtre le 8 avril 1944, l'abbé Perron devint tour à tour curé de Ville-sur-Nus le 6 juillet 1946, puis de Pré-Saint-Didier le 1er mai 1964.

Ville-sur-Nus lui doit la restauration de son presbytère ainsi que de son église paroissiale et Pré-Saint-Didier celle de toutes ses chapelles ainsi que la réalisation d'importants travaux dans l'Eglise de Saint-Laurent.

Nous exprimons à tous les membres du diocèse nos condoléances émues pour ces deuils qui les ont frappés.

Dans la journée de samedi dernier, 20 novembre 1999, le Sénateur à vie Amintore Fanfani est décédé à l’âge de 91 ans.

Amintore Fanfani, professeur d’économie, fut membre de la Démocratie chrétienne et élu à l’Assemblée Constituante où il contribua à la rédaction de la Constitution italienne, texte fortement marqué par la vision solidaire de la pensée sociale du catholicisme.

Plusieurs fois ministre, il fut également Président du Conseil des Ministres à plusieurs reprises et, par la suite, Président du Sénat. Au cours de sa carrière il laissa l’empreinte originale et durable d’une volonté de fer.

Il fut appelé à la Présidence de l’Assemblée générale de l’Onu où il ?uvra pour une politique de paix et de détente.

Dans le climat qui caractérisait la deuxième moitié des années '50 et le début des années ’60, période caractérisée par une vision centralisatrice de l’Etat, son comportement fut en accord avec son temps au point qu'il fut accusé de ne pas avoir assez d’attention pour les problèmes de l’autogouvernement et des autonomies locales. On garde le souvenir des polémiques avec les composantes autonomistes de notre Région après la rupture du pacte d’alliance avec la D.C. en 1949, lorsque le mouvement Autonomiste critiquait durement le Gouvernement central accusé de contrer une authentique décentralisation. Le conflit concernait surtout la non application de certaines parties du Statut, dont notamment celle concernant les finances régionales. La réglementation définitive de cette matière aurait du être faite deux ans plus tard, mais ce n’est qu’en 1971 que l’autonomie financière se concrétisa de façon plus satisfaisante. Chacun se rappelle à ce propos de la fameuse querelle des "rubinetti aperti o chiusi ?".

Le Sénateur Fanfani, comme la plupart des membres de la classe dirigeante nationale de l’époque, croyait fermement que les problèmes de répartition des ressources financières pouvaient être résolus à travers une présence plus forte et déterminante de la part de l’Etat. Le souvenir de cette forte personnalité de la vie politique italienne demeurera quand même solidement présente dans les livres d'histoire qui en feront état.